Bébé 28 Jan 2021 Amélie Micoud

Fact checker: mon lait change-t-il de couleur si mon bébé a le Covid?

Un post Instagram a fait resurgir l’hypothèse que le lait maternel changeait de couleur si la maman ou le bébé était malade, en l’occurence, cette fois-ci, du Covid. Les anticorps peuvent-ils réellement changer la couleur du lait humain comme ces mamans semblent le penser?

Le lait maternel change-t-il de couleur en fonction de l’état de santé de la mère et/ou du bébé?

Il y a quelques jours, le compte Instagram d’une consultante en lactation influente (312 000 abonnés quand même!) relayait l’image envoyée par une maman. L’image parle d’elle-même: à gauche, un pochon de son lait tiré présente un lait blanc, « classique », rien à signaler. À droite, son lait tiré après avoir été testée positive au Covid, et suspicion de Covid + pour son bébé aussi. Le lait est verdâtre. La maman explique qu’elle a dû tirer son lait plus qu’elle ne le fait d’habitude, et qu’elle a constaté cette teinte vert/jaune environ 4 jours après avoir été testée positive. Sa conclusion, et celle de l’influenceuse qui relaie la photo: la coloration du lait est due au Covid, ou plutôt, aux anticorps pour lutter contre le Covid, alors présents dans le lait maternel, comme une sorte de réponse immunologique au bébé.

Pourtant, hormis une interprétation somme toute très subjective (qu’on comprend aisément), rien ne dit que cette couleur verte s’explique effectivement par la présence d’anticorps dans le lait de la mère malade.

Que dit la science?

Le lait maternel revêt différents aspects – consistance, coloration – selon de multiples facteurs. Alimentation, moments de (et dans) la tétée, sein pris en dernier, évolution dans le récipient de récolte, prise de médicaments, etc.

Une autre théorie – séduisante il faut bien l’admettre – a donc surgi sur les réseaux sociaux bien avant le post ci-dessus, encouragée par une fameuse étude de la société d’immunologie australienne parue en 2013. L’étude semble mettre en évidence que l’état de santé de la dyade (= du duo) mère/enfant, influerait sur la présence du nombre de leucocytes (= les globules blancs qui luttent contre les infections) dans le lait maternel, et que la réponse immunitaire du lait maternel s’adapterait selon le type d’infection. Les chercheurs se sont appuyés entre autres sur la comparaison entre le colostrum (le « premier » lait en post-partum, à la teinte jaune orangée, opaque et très riche en immunoglobulines) et le lait mature, après la période du colostrum. Les chercheurs précisent que d’autres facteurs peuvent jouer sur la présence des leucocytes dans le lait (environnement, sévérité de l’infection, cycle menstruel…), et ces éléments doivent pousser à plus d’investigations.

Dans cette étude, les chercheurs se demandent comment le phénomène d’adaptabilité du lait aux infections se produit. Ils émettent donc l’hypothèse qu’au cours de la tétée, après le réflexe d’éjection (sortie du lait), la salive du bébé « rentrerait » dans le sein. « Il est alors possible que les micro-organismes du nourrisson soient retransférés dans le sein, très probablement lors d’une pause dans la tétée, ce qui stimulerait une réponse immunitaire locale. » Mais ça n’est encore qu’une hypothèse, qui doit être confirmée par d’autres recherches.

En revanche, ce que l’étude ne dit pas, c’est que ces anticorps, s’ils sont effectivement présents tels que décrits, colorent le lait maternel. Il est donc difficile voire impossible de conclure avec certitude que si mon lait change de couleur, c’est que mon bébé (ou moi) est malade.

Pourquoi ces mamans sont-elles persuadées que leur lait change quand elles ou leurs bébés sont malades?

Ça n’est donc pas la première fois qu’un post sur un réseau social fait le buzz sur ce sujet précis. Il y a quelques années, les posts de deux mamans sont devenus viraux. Elles avaient posté une photo comparant leur lait « bébé pas malade/bébé malade ». À gauche, une poche de lait blanc cassé, à droite, un lait presque jaune, assez proche du colostrum. La conclusion des mamans: mon lait change de couleur parce que mon bébé est malade et que donc mon corps produit des anticorps. Plus récemment, une maman britannique avait fait le même constat au moment des vaccins de son bébé, avec, selon elle, la preuve en images: à gauche, bien blanc, son lait tiré avant la vaccination de sa fille. À droite, son lait tiré deux jours après qui, cette fois, est vert/bleu.

Leur interprétation de ces différences de teintes reposent donc sans doute sur une analogie avec le colostrum, étudié dans l’étude de 2013. En fait, il s’agit ici d’une erreur d’interprétation des résultats de l’étude, ou plutôt d’une surinterprétation.

Pourquoi? Sans doute par volonté de montrer, photo à l’appui, que le lait maternel (et donc le corps humain) est fabuleux. « Regardez, mon lait a changé de couleur en réponse immunitaire à mon bébé parce qu’il est malade ». Pourtant, il n’y a aucune preuve que les anticorps se voient en colorant le lait.

Mais alors, pourquoi le sachet de droite de la dame au Covid est vert?

On pourrait trouver un élément de réponse dans le texte même de la maman. Si vous lisez attentivement, elle dit: « J’allaite exclusivement et je ne pompe qu’occasionnellement pour constituer une réserve, mais quand j’ai été malade, le bébé n’en avait pas assez, alors j’ai dû pomper davantage pour constituer ma réserve. » Elle a donc changé ses habitudes de tirage. Et c’est peut-être là la simple explication du changement d’aspect de son lait. Ce qu’elle ne voit pas d’habitude, parce que son bébé le tète directement à la source (au sein), elle le constate aujourd’hui à l’oeil nu.

Bien sûr, ce n’est ici qu’une hypothèse, et nullement une affirmation scientifique, pour simplement montrer que, lorsqu’on a envie de croire très fort quelque chose, notre cerveau évacue un peu trop systématiquement des paramètres – ici les habitudes de tirage – qui pourraient mettre en doute notre croyance. C’est ce qu’on appelle des biais de sélection et de confirmation.

La couleur du lait maternel ne permet pas un diagnostic

Si l’intention de ces mamans est bonne – prouver au monde entier qu’allaiter son enfant, même au-delà de 6 mois, est bon pour lui – (à noter qu’il peut paraitre regrettable qu’on ait encore à justifier cet état de fait…), si l’intention de ces mamans est bonne donc, elle peut aussi créer la confusion chez certaines mères qui vont penser que, parce que leur lait est vert, leur bébé est malade, ou qu’il y a un souci. À l’inverse, un lait non coloré ne doit pas leur signifier que tout va bien. La couleur du lait maternel ne doit pas servir de diagnostic. Ni pour le Covid, ni pour n’importe quelle infection. Dans cet article, il est d’ailleurs fait mention d’une maman qui a fait l’expérience d’une différence de teinte entre le sein droit et le gauche, au cours d’un même tirage…

Si on ne sait donc pas, aujourd’hui, si ce sont bien les anticorps contre le Covid qui ont teint le lait de cette maman, une chose est sûre: allaiter son bébé est bon pour sa santé. De ça, personne ne devrait douter.

Suivez Minimi sur Facebook et Instagram

Lire aussi:
Covid-19: peut-on allaiter si on est contaminée?
Coronavirus: l’OMS confirme une balance bénéfice-risque en faveur de l’allaitement
Mon lait est de couleurs différentes: les aspects du lait maternel
Fact checker: Y-a-t-il plus d’accouchements à la pleine lune?

Le meilleur de Minimi dans votre boîte mail ?

Inscrivez-vous à notre newsletter

Reageer op artikel:
Fact checker: mon lait change-t-il de couleur si mon bébé a le Covid?
Sluiten