Bébé 5 Jun 2022 Amélie Micoud

Témoignage | « Mon bébé a été secoué par sa nounou »

Bertrand Gimonet est le papa de Tom, décédé à l’âge de 4 mois après avoir été secoué par son assistante maternelle. Pour que ce drame n’arrive plus, Bertrand a décidé de sensibiliser le grand public au syndrome du bébé secoué, maltraitance infantile grave qui pourrait être évitée dans bien des cas. Aujourd’hui, il prend la plume pour raconter encore et encore son histoire, mais aussi pour expliquer ce qu’est le syndrome du bébé secoué. Pour que la mort de Tom puisse sauver d’autres petites vies.

« Je suis le papa de Tom, décédé suite à des maltraitances connues sous le nom du syndrome du bébé secoué. Le lundi 29 septembre 2014 à 14h30, Tom fait un arrêt cardiorespiratoire chez son assistante maternelle.

Cette assistante maternelle, Béatrice, prévient mon épouse que Tom ne va pas bien. Mon épouse lui intime l’ordre d’appeler le SAMU puis m’appelle. À son arrivée chez Béatrice, ma femme pratique les gestes de premiers secours dont le plus ultime: le massage cardiaque. Quand j’arrive à mon tour, je vois mon fils nu avec sa couche, allongé sur une table basse, les membres écartés, un pompier sur lui en train de pratiquer un massage cardiaque. 

Le SAMU prend le relais et après de longues minutes d’attente, de trop longues minutes, son petit cœur repart grâce aux médicaments et au « choquage ». Tom est vivant mais dans le coma. Helitroyé au CHU de Besançon, les examens se multiplient les deux premiers jours pour conclure le mardi à 21h30: « votre fils a été maltraité. Il a été secoué plusieurs fois, au moins trois fois ».

Dix jours plus tard, l’équipe médicale nous annonce que le cerveau de notre enfant est mort. Il n’y a plus aucune chance de retrouver Tom en vie, même handicapé. Notre devoir de parents nous amène à décider, en ce dimanche 12 octobre 2014, de débrancher Tom de son respirateur. Pendant 2h30, Tom a lutté pour rester en vie, mais malgré tous ses efforts, la vie le quitte. Je vois mourir mon fils dans mes bras.

« Tom ne doit pas être mort pour rien. » 

À notre drame s’ajoute alors le lancement d’une procédure judiciaire qui s’est terminée le 16 octobre 2018 aux assises de Besançon, où cette Béatrice est condamnée à sept ans de prison et cinq ans d’interdiction d’exercer. Une page se tourne dans notre combat pour que cette criminelle finisse sous les barreaux, mais également pour que nous soyons enfin reconnus victimes. Quatre années à attendre et à essayer de survivre sans Tom, à apprendre à vivre avec un ange, sans l’oublier.

Voilà déjà sept ans que mon fils Tom est parti. Le voir partir sans pouvoir le sauver a été la plus dure épreuve pour moi. Cette Béatrice m’a volé le droit de jouer mon rôle de père. 

Voilà sept ans qu’une nouvelle vie s’est imposée à moi: vivre sans Tom et devoir réapprendre à vivre en trouvant un sens à tout cela. 

Voilà sept ans que Tom me donne la force de parler de son histoire et du syndrome du bébé secoué. Me voici embarqué dans la prévention de ce syndrome, pour qu’un tel drame ne puisse arriver.

Tom ne doit pas être mort pour rien. 

Mon histoire arrive à des centaines de famille en France chaque année. Entre 2015 et 2017, plus de 1200 bébés ont été secoués, selon Santé Publique France. Ce chiffre est sous-évalué, puisque sont seulement comptabilisés les cas les plus graves arrivant aux urgences. 

(Retrouvez les activités de Bertrand, son site internet et son livre La rentrée de Tom, bébé secoué en bas de l’article)

Que signifie secouer un bébé?

Le syndrome du bébé secoué (SBS) est un traumatisme crânien infligé volontairement par un adulte, en secouant l’enfant. La tête du bébé est ballotée d’avant en arrière. Le cerveau choque la boîte crânienne, provoquant le déchirement des vaisseaux sanguins qui l’entourent, des saignements (hématomes sous-duraux) et d’autres lésions cérébrales. 

(Suite de l’article sous la vidéo)

Les symptômes qui doivent alerter

  • Malaise, apnées sévères voire arrêt cardiorespiratoire
  • Vomissements en jet
  • Convulsions
  • Pâleur extrême, léthargie, regard figé…

Retrouvez la liste complète des symptômes notre article: Le syndrome du bébé secoué

Si vous constatez divers symptômes, selon leur gravité, consultez votre médecin ou rendez-vous aux urgences. Si votre bébé a l’un de ces symptômes, cela ne veut pas forcément dire qu’il a été secoué.

Le Syndrome du bébé secoué en quelques chiffres

Plus de 10 % des bébés secoués décèdent. 75 % des bébés secoués ont des séquelles irréversibles. Dans 55 % des cas, le secouement est répété. Dans la majorité des cas, le SBS concerne un nourrisson de moins d’un an, et dans deux tiers des cas, des bébés de moins de 6 mois.

Tous les milieux socio-économiques, intellectuels et culturels peuvent être concernés. L’auteur du secouement est en premier un homme vivant avec la mère, la gardienne de l’enfant, puis plus rarement la mère.

Comment arrive-t-on à secouer un bébé? Le plus souvent, ce drame arrive lorsque l’adulte qui s’occupe de l’enfant est exaspéré par ses pleurs et perd le contrôle. Il secoue alors le bébé.

Que faire lorsqu’on se sent dépassé?

  • Couchez l’enfant bien en sécurité sur le dos dans son lit.
  • Quittez sa chambre pour vous calmer
  • Appelez votre partenaire ou une personne de confiance pour prendre le relais.
  • Appelez votre médecin, la PMI (en France) ou l’ONE (en Belgique), une ligne d’écoute tel que le Télé accueil au 107 pour la Belgique, ou Allo Parent bébé au 0800 00 3456 (en France). Ce sont des lignes anonymes et gratuites où des professionnels de santé sont à votre écoute.
  • Ne restez pas seul(e) face aux pleurs de votre bébé. Demandez de l’aide ne fait pas de vous de mauvais parents ou gardienne. »

Retrouvez toutes les informations sur le syndrome du bébé secoué, mais aussi sur les pleurs du nourrisson, avec des supports, des vidéos, des flyers gratuits à télécharger sur le site de Bertrand, entièrement dédié à la prévention du SBS: bertrandgimonet.com. Vous pouvez également suivre les activités et le combat de Bertrand sur son compte Instagram @bertrandgimonet.

Pour aider les professionnels de santé, de la petite enfance ainsi que les parents et fratries victimes, Bertrand Gimonet a écrit un livre jeunesse: La rentrée de Tom, bébé secoué, illustré par Korrig’Anne. L’ouvrage permet d’aborder le sujet encore trop tabou du SBS de manière douce, ainsi que de parler du handicap et d’acceptation de la différence.

Suivez Minimi sur Facebook et Instagram

Lire aussi:
Le syndrome du bébé secoué
Mon bébé pleure tout le temps, même dans les bras | Comment calmer les pleurs du soir
Pourquoi mon bébé pleure?

Le meilleur de Minimi dans votre boîte mail ?

Inscrivez-vous à notre newsletter

Reageer op artikel:
Témoignage | « Mon bébé a été secoué par sa nounou »
Sluiten