Fact checker: peut-on ovuler deux fois par mois?

Ovuler deux voire trois fois au cours d’un même cycle menstruel, c’est possible? C’est en tout cas ce que croient de nombreuses femmes, voire certains professionnels de santé. Alors, la double ovulation avec plusieurs jours d’intervalle au cours d’un même cycle menstruel, mythe ou réalité?

« J’ovule deux fois par cycle », « mon test d’ovulation est positif plusieurs fois dans mon cycle », « J’ai entendu l’histoire d’une femme qui était enceinte de bébés d’âges différents »… Beaucoup de femmes sont persuadées qu’elles ovulent deux fois par cycle ou plus, simplement parce qu’elles ressentent des symptômes d’ovulation et constatent les mêmes signes qui annoncent une ovulation imminente. Pourtant, une ovulation à plusieurs jours d’intervalle n’a, à ce jour, jamais été observée.

Mais alors, comment puis-je constater des signes d’ovulation si je n’ovule pas?

En fait, c’est tout simple: votre corps vous trompe. Pour comprendre le phénomène, rappelons brièvement comment fonctionne le cycle féminin.

Un cycle menstruel commence par l’apparition des règles, qui marque le premier jour de la phase folliculaire: plusieurs follicules entrent en maturation, mais un seul (ou plusieurs, lors de grossesses gémellaires) arrivera à maturation pour devenir un ovocyte. Ensuite, c’est la phase ovulatoire: sous l’influence des hormones FSH, LH et œstrogènes, l’ovule est libéré. Il a une durée de vie d’en moyenne 12 à 24 heures. La phase lutéale survient après l’ovulation et clôt le cycle. Elle dure en moyenne 14 jours. Soit il y a fécondation, soit la muqueuse utérine se dégrade et est évacuée lors des prochaines menstruations.

Tentatives d’ovulation

À certains moments de la vie (arrêt d’une contraception hormonale, post-partum, stress intense, pré-ménopause…), votre corps peut secréter davantage d’œstrogènes, les hormones de l’ovulation. Mais cette montée sera insuffisante pour déclencher le pic de LH indispensable à l’ovulation. Pourtant, vous pouvez être leurrée par une modification de votre glaire cervicale – qui devient plus abondante, transparente et filante avant l’ovulation – et même un test d’ovulation que vous pensez positif: l’hormone LH augmente, sans pour autant être suffisante pour déclencher l’ovulation. Le température corporelle, quant à elle, n’augmente pas comme c’est le cas lors de l’ovulation.

Pour faire simple, votre corps peut tenter d’ovuler plusieurs fois dans un cycle, avec différentes vagues de maturation des follicules, avant votre ovulation réelle. Des « mini pics » d’hormones se sont produits avant le « bon » pic qui, lui, permettra l’ovulation. Ce que vous prenez donc pour plusieurs ovulations ne sont en réalité que des tentatives d’ovulation.

⚠️ Si vous constatez ces « faux départs », et que vous utilisez les méthodes naturelles d’observation du cycle comme contraception ou pour concevoir un bébé, mieux vaut donc en parallèle réaliser une courbe de température à chaque cycle, pour repérer votre ovulation réelle.

Une étude déformée

En 2003, des chercheurs canadiens ont mis en évidence ces différentes vagues de croissance folliculaire et ces tentatives d’ovulation dont nous venons de parler. Mais l’étude a été sur-interprétée par les médias du monde entier qui ont conclu, un peu trop vite, que les femmes pouvaient ovuler plusieurs fois par mois.

Dans un article universitaire publié presque 10 ans après, l’auteur de l’étude, Roger Pierson revient sur la déformation de ses conclusions par la presse et confie: « Cette histoire prétendait que les femmes ovulent deux ou trois fois par mois, ce qui n’est tout simplement pas vrai. » L’étude de Pierson n’a jamais dit que ces follicules libèrent effectivement l’ovule, mais plutôt qu’ils sont prêts à le faire. Il s’agit là d’une distinction très importante, précise justement l’article.

Double ovulation: le cas des faux jumeaux

Le seul cas de double ovulation possible (voire triple, voire quadruple…) se produit lors d’une même phase ovulatoire, dans un délai de 24 heures maximum. Lors de la maturation des follicules, non pas un mais deux follicules se détachent et arrivent à maturation, libérant deux ovocytes parfois à quelques heures d’intervalle qui, s’ils sont fécondés, donneront des faux jumeaux.

Dans ce cas, vous pouvez effectivement dire que vous avez ovulé deux fois lors d’un même cycle menstruel. Mais encore une fois, cette double (ou triple, dans le cas de triplés) ovulation a lieu lors d’une même phase ovulatoire. Et non à plusieurs jours d’intervalle.

La superfétation

Mais de temps en temps, on tombe sur l’histoire de bébés conçus, en théorie, à quelques jours d’intervalle, parfois de pères différents. Ce phénomène de fécondation alors que la mère est déjà enceinte s’appelle la superfétation et n’est normalement possible que chez certaines espèces animales comme le lièvre. En effet, chez l’humain, lorsqu’il y a fécondation, la progestérone produite par le corps jaune (follicule vide) bloque le processus de maturation des follicules ovariens d’une part, et d’autre part, les cellules de la muqueuse utérine, qui se transforment pour la nidation, empêchent toute implantation ultérieure.

Une dizaine de cas de superfétation a malgré tout été rapportée dans la littérature scientifique. Cela étant, et même si une échographie met en évidence des disparités de développement des embryons, le phénomène de superfétation survenue spontanément n’a jamais été prouvé. En effet, les cas observés sont, pour la plupart, des femmes ayant bénéficié de traitements contre l’infertilité, avec implantation directement dans l’utérus d’embryons (fécondation in-vitro) alors que la future mère venait de tomber enceinte: on parle alors de superfétation induite. Ou encore des faux jumeaux probablement issus d’une fécondation hétéropaternelle: une femme expulse deux ovocytes lors d’une même phase ovulatoire, et est fécondée par deux partenaires différents, même si le premier rapport a eu lieu plusieurs jours avant le deuxième (les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu’à 5 jours dans le corps de la femme).

Alors oui, la nature et ses mystères peuvent parfois bien nous surprendre. Mais pas de panique, le risque que vous soyez fécondée à deux semaines d’intervalle lors d’un même cycle est nul. Au pire, vous aurez des jumeaux! Mais rien de si extraordinaire dans ce phénomène… Quoique.

Suivez Minimi sur Facebook et Instagram

Lire aussi:
Ces 7 trucs fous sur la grossesse et la maternité qu’on ne savait pas
Fact checker: Y-a-t-il plus d’accouchements à la pleine lune?
Fact checker: mettre les jambes en l’air pour tomber enceinte, ça marche?

Le meilleur de Minimi dans votre boîte mail ?

Inscrivez-vous à notre newsletter

Reageer op artikel:
Fact checker: peut-on ovuler deux fois par mois?
Sluiten