Comment se préparer à un accouchement prématuré?

Internet regorge de conseils sur la façon d’éviter une naissance prématurée. Mais dans certaines situations, vous savez à l’avance que votre bébé va arriver plus tôt. Dans quelques jours, quelques semaines… Ou quelques heures. Comment se préparer au mieux à cet accouchement prématuré? Voici quelques conseils.

Gaby Dam, coach périnatale spécialisée en grossesses à risque et naissances prématurées, sait mieux que quiconque ce que l’on ressent lorsque sa grossesse est différente : « Ma première grossesse s’est terminée par une pré-éclampsie et une perte. Ma deuxième grossesse a donc été très médicalisée dès le départ. Ce fut une période difficile physiquement et mentalement. À la moindre chose, j’étais à l’hôpital pour une échographie supplémentaire. Jusqu’à ce 21 juillet 2020, où l’échographie s’est avérée tout sauf rassurante. Le soir même, notre deuxième fils a été mis au monde en urgence, avec 9 semaines d’avance.

Sur son site, Gaby raconte son histoire et fait découvrir aux femmes le monde de la grossesse médicalisée et de l’USIN (ou SIN): unités de soins intensifs néonatals. Voici ses conseils pour se préparer à une naissance prématurée.

Posez des questions

Posez toutes vos questions, même si vous pensez déjà connaître la réponse, si vous avez déjà posé la question ou si vous n’osez pas dire ce que vous pensez.

Une des premières questions que vous pouvez poser à votre gynécologue est « La maturation pulmonaire de mon bébé est-elle possible, et si oui, quand? ». Les poumons d’un bébé ne sont pas prêts avant environ 32 à 34 semaines de grossesse. Si votre bébé menace de naître plus tôt, des « mûrisseurs » pulmonaires peuvent être administrés pour stimuler le développement de ses petits poumons. Votre gynécologue peut bien sûr aussi vous en dire beaucoup sur l’accouchement ou la césarienne. Qui sera présent le jour J? Qui sera là pour vous et pour votre bébé? Que se passe-t-il ensuite, est-il possible de voir et/ou tenir votre bébé ou doit-il aller directement en couveuse? Et où ira votre bébé ensuite? 

Demandez également un rendez-vous avec un néonatologiste ou un pédiatre, que voient-ils pendant que vous êtes encore enceinte? Qu’est-ce qu’ils s’attendent à découvrir après l’accouchement? Quel sera leur rôle à la naissance de votre bébé? Peuvent-ils déjà dire quelque chose sur les prochaines étapes telles que les traitements, l’évolution ou le retour à la maison? 

N’oubliez pas votre partenaire (qui peut lui aussi poser ses questions). Demandez-lui quels sont ses souhaits lors de l’accouchement. Et si votre bébé doit être examiné immédiatement et emmené dans un autre service, votre partenaire pourra-t-il accompagner bébé ou restera-t-il avec vous?

Notez bien toutes vos questions avant votre rendez-vous, et ne vous retenez pas d’en poser. C’est le moment!

Visitez l’hôpital

En général cela vous est proposé, sinon, n’hésitez pas à demander une visite de l’hôpital. De cette façon, vous pourrez visualiser la salle d’accouchement et la maternité. Vous pouvez vous imprégner de l’atmosphère, vous savez un peu à quoi ressemblent les pièces et vous pouvez également poser vos questions ici. Qu’en est-il des heures de visite, qui est là pour vous après la naissance et comment sont traitées les jeunes mamans qui ne sont pas sur un « nuage rose » parce que leur bébé a été admis dans un autre service ? 

Lire aussi: Témoignages | Séjourner en maternité… mais sans bébé

Soyez consciente de ce que vous ressentez

Lorsque vous avez atteint ce stade de votre grossesse, tout semble être une question de préparation et de survie. N’oubliez pas d’accueillir vos sentiments. Y a-t-il des peurs cachées dont vous aimeriez parler à quelqu’un? Est-ce que quelque chose n’est pas encore clair et cela vous préoccupe-t-il? Qui à l’hôpital vous fait du bien et qui ne vous fait pas du bien? Le cas échéant, envisagez-vous que cette personne s’occupe de vous et de votre enfant? Si la réponse est non, alors parlez-en. N’hésitez pas, si vous en avez la possibilité (le temps) à écrire votre projet de naissance (oui, même pour un petit préma!).

Parlez-en

La plupart des parents de votre entourage n’ont peut-être pas eu à se préparer à une naissance prématurée et ne peuvent donc pas toujours comprendre votre situation. Alors dites à quoi vous attendre. Cela peut aider à éviter les malentendus ou les commentaires bien intentionnés mais parfois douloureux après la naissance.

Maintenant que vous avez entamé la conversation, osez exprimer vos souhaits. Êtes-vous ouverte aux faire-parts de naissance, aux cadeaux de maternité et aux visites? Ou voulez-vous attendre de pouvoir rentrer à la maison avec votre bébé? Faites également savoir ce que vous attendez de votre famille et de vos amis. Peuvent-ils faire quelque chose pour vous? Enfin, n’oubliez pas de consulter votre employeur. En étant ouvert à l’avance sur votre situation, il lui sera plus facile de comprendre si, par exemple, vous revenez au travail plus tard que prévu.

Un doudou avec votre parfum

Dormez à l’avance avec un tissu ou doudou que vous pourrez placer avec votre bébé dans sa couveuse, son lit chauffant ou dans le berceau après l’accouchement. Votre parfum vaut de l’or, il est très reconnaissable pour votre bébé et offre du réconfort maintenant que vous n’êtes plus aussi proche physiquement.

Célébrez la naissance de votre (tout petit) bébé

Parfois, vous avez eu un peu de temps pour vous préparer à une naissance prématurée imminente. Mais il arrive que ces mots tombent comme un couperet. La menace d’une naissance prématurée peut même être critique, alors vous serez admise immédiatement à l’hôpital et vous ne pourrez plus sortir du lit. Quelle que soit votre situation, rappelez-vous qu’un accouchement inopiné, compliqué ou une mortinaissance (bébé mort né) reste un événement ponctuel qui n’a pas (sauf cas particulier) de raison de se reproduire. Un bébé est né. Votre bébé, et cela devrait être célébré. 

Célébrez cette naissance comme vous en avez envie. Avec quelque chose à manger, à boire, un cadeau ou une tradition familiale. Vous pouvez acheter à l’avance un doudou, une couverture pour berceau, une gigoteuse ou un bonnet pour bébé prématuré. Cela vous fera du bien de donner à votre bébé quelque chose que vous avez choisi avec soin. 

Suivez Minimi sur Facebook et Instagram

Lire aussi:
Prématurés: un doudou pour renforcer le lien entre les parents et leur bébé en couveuse
Témoignage | « La néonat’, c’est vraiment un monde à part », Elodie raconte son bébé prématuré
Donner du lait maternel en Belgique, c’est possible?

Le meilleur de Minimi dans votre boîte mail ?

Inscrivez-vous à notre newsletter

Reageer op artikel:
Comment se préparer à un accouchement prématuré?
Sluiten