Burn-out parental et confinement: une ligne téléphonique pour les parents épuisés

Le confinement peut être une véritable épreuve pour les parents, en particulier de jeunes enfants. Épuisement, déprime, détachement… Ne restez pas seuls, en tout cas virtuellement. Une ligne téléphonique dédiée permet aux parents de se confier, et de trouver des pistes pour en sortir. 

Cette période de confinement liée au coronavirus est inédite pour nous tous. Devoir rester à la maison, seuls ou tous ensemble, sans pouvoir vraiment sortir, n’arrive pour ainsi dire jamais. Être parent, ça n’est déjà pas toujours facile en temps normal dans nos sociétés occidentales où l’on vit parfois à cent à l’heure, alors, pour nombre d’entre nous, confinement ne rime pas toujours avec bons moments. Devoir tout gérer en même temps: télétravail pour certains, tâches domestiques, école à la maison… peut se révéler épuisant nerveusement.

Deux mamans psys au secours des parents confinés

Isabelle Roskam et Moïra Mikolajczak sont psychologues, professeures à l’université de Louvain, et toutes les deux mamans. Elles ont initié un programme de recherche en 2014 sur le burn-out parental, ont depuis mené des études, publié articles scientifiques et ouvrages sur le sujet. Elles sont reconnues comme références dans le domaine du burn-out parental.

Avec la mise en place du confinement, elles ont pressenti que ce contexte particulier pouvait déclencher ou réveiller un burn-out. Elles ont mis en place une ligne téléphonique spécial confinement, avec des psychologues bénévoles au bout du fil, pour les parents qui galèrent.

Quels sont les symptômes d’un burn-out parental?

  • Fatigue générale, épuisement à la fois physique et émotionnel
  • Stress: une personne stressée produit du cortisol, une hormone liée au stress, qui peut avoir des conséquences sur la santé puisqu’elle va occasionner des troubles somatiques: maux de ventre, de dos, migraines…
  • Détachement émotionnel vis à vis de ses enfants: on n’a plus l’énergie nécessaire pour s’investir émotionnellement avec eux
  • Perte de plaisir dans le rôle parental: on est en pilotage automatique
  • Conflits dans le couple
  • Sentiments de honte et de culpabilité

Dans les cas les plus graves, cela peut aller jusqu’à tomber dans l’addiction à certaines substances (alcool, médicaments…), et/ou occasionner négligences, violences psychologiques ou physiques envers les enfants (même involontaires).

On trouve ces signes chez tous les parents, mais, chez le parent en burn-out, ces signes sont présents tous les jours, entrainant une souffrance dans le rôle parental.

Burn-out parental et confinement

Les ressources qu’on a habituellement, hors période de confinement: baby-sitters, école, femme de ménages, grands-parents, activités extra-scolaires, ne sont plus possibles. La balance qui vous permet de garder d’habitude un équilibre, avec des moments pour vous (même si ces moments sont le travail!), penche radicalement du côté des parents. Vous devenez multi-tâches: femme de ménage, enseignant.e, télétravailleur.se, et, ah oui, vous êtes aussi parent!! Vous devez donc consoler, gérer les conflits au sein d’une fratrie… Ajoutez à tout ça le contexte global lié au coronavirus, particulièrement anxiogène, qui augmente le stress ambiant… Dur dur d’assumer tout d’un coup tous ces rôles, sans moments pour souffler ou espace à soi. Il n’y a pas de relais, et vous avez vite fait de vous sentir dépassés.

Comment éviter le burn-out parental pendant le confinement?

Isabelle Roskam et Moïra Mikolajczak donnent des pistes pour lutter contre le burn-out parental:

  • Accepter. La situation est particulière et donc momentanée. Acceptez de ne pas pouvoir tout gérer, et ne vous forcez pas à tout prix à jouer les GO du club med si vous n’en avez pas envie. Choisissez vos combats!
  • Assouplir certaines règles. Si vous êtes intransigeant d’habitude sur l’accès aux écrans ou sur le bol de céréales mangé sur le canapé revoyez votre copie. Vos enfants passent du temps devant la télé pour que vous puissiez travailler ou souffler? Ça n’est franchement pas très grave. Il vaut mieux qu’ils passent un peu de temps à regarder un dessin animé qu’à voir une maman au bout du rouleau. Vous pouvez, en contrepartie, mettre en place des temps d’écran de qualité (jeux éducatifs, chouettes films, visites virtuelles de musée…)
  • Mettre tout le monde à contribution, partenaire compris, pour les tâches domestiques. Misez sur le collectif! Mettez en place un planning des tâches où chacun, même le plus petit, aura un rôle.
  • Veillez les uns sur les autres. Si le partenaire sort tous les jours pour son travail, il doit veiller à celui qui reste à la maison, car c’est pour lui que c’est le plus dur. Petites attentions (faire couler un bon bain chaud, cuisiner un petit plat…), valorisation, reconnaissance… Et, bien sûr, un relais dès le retour à la maison.
  • Structurer le temps des enfants, pour garder une hygiène de vie, mais aussi pour rassurer vos bambins (les enfants aiment la routine et les rituels). Un planning, aménagé pour les plus petits, permet aussi de diminuer les sollicitations des enfants, de cadrer vos propres activités (moments de travail, moments dédiés aux enfants…)
  • Gardez du lien social. Distanciation physique ne veut pas forcément dire distanciation sociale! Instaurez dans le planning familial des temps sociaux. Si les enfants sont suffisamment grands, ils peuvent appeler leurs copains, et même faire des activités virtuelles avec eux. Vous pouvez organiser des moments d’appel collectif avec les grands-parents, les amis… Ça fait du bien à tout le monde!
  • Parlez! Si ça ne va pas, si vous n’en pouvez plus, si vos enfants vous tapent sur les nerfs… N’ayez pas honte, et dites-vous que, particulièrement en ce moment, vous n’êtes pas seuls. Parlez-en à une amie, ou à un psychologue. Beaucoup ont mis en place des consultations à distance.

Et, bien sûr, pensez à la ligne téléphonique dédiée aux parents épuisés mise en place par Isabelle Roskam et Moïra Mikolajczak:

burnout parental sos parents

 

Suivez Minimi sur Instagram

Lire aussi:
25 trucs que vous vivez si vous êtes une maman confinée

 

 

 

 

Notre newsletter hebdomadaire bientôt dans vos boites !

Vous souhaitez la recevoir ? Alors inscrivez-vous ici.

Reageer op artikel:
Burn-out parental et confinement: une ligne téléphonique pour les parents épuisés
Sluiten